ACCUEIL     DR FRANÇOIS KUNTZ     CONTACTS 
RISQUES

 Le risque vital
 Le risque infectieux
 Le risque neurologique
 Les hématomes
 La brèche dure-mérienne

LA BRÈCHE DURE-MÉRIENNE

La dure-mère est une enveloppe extrêmement fine qui réalise un sac hermétique rempli de liquide céphalo-rachidien. À l'intérieur de ce sac, les racines nerveuses sont protégées, elles flottent sans contrainte. Il peut arriver qu'au cours de l'intervention chirurgicale (5% des cas), l'enveloppe duremérienne se déchire au contact d'un instrument ou d'une spicule (pointe osseuse acérée) osseuse. La blessure souvent minime, parfois de la taille d'une tête d'épingle, est responsable d'une fuite du liquide céphalo-rachidien. Le chirurgien remarque, habituellement, immédiatement cette fuite ; la réparation consiste à effectuer une micro-suture parfois complétée par une rustine ou par la pose d'une colle biologique. La vérification de l'étanchéité est contrôlée en fin d'intervention, cet incident n'a pas de conséquence sur les suites postopératoires. Dans certains cas rare, la fuite peut-être tellement minime qu'elle n'est pas remarquée, elle sera diagnostiquée, secondairement, par la nature du liquide drainé dans le flacon ; le traitement consiste d'une part à laisser le patient au lit, le temps que cette fuite cicatrise spontanément, d'autre part à retirer le drain pouvant entretenir cette fuite. C'est exceptionnellement que le chirurgien peut être amené à proposer une réintervention pour réviser la plaie et à réparer la brèche duremérienne.