ACCUEIL     DR FRANÇOIS KUNTZ     CONTACTS 
LES PATHOLOGIES

 Les pathologies des structures osseuses de la vertèbre
 Les pathologies des structures mobiles (segment mobile)
 Les signes cliniques

LES PATHOLOGIES DES STRUCTURES MOBILES (SEGMENT MOBILE)

Les pathologies discales : la hernie discale, la dégénérescence discale appelée discopathie.

  • la hernie discale : le disque inter-vertébral est formé en périphérie d'une structure fibreuse et solide, appelé annulus fibrosus, qui contient un noyau gélatineux, appelé nucleus pulposus.

    Le disque
    Le disque

    À l'état normal, cette structure, à la fois solide et souple, ne déborde pas et en particulier respecte les éléments nerveux qui passe dans le canal vertébral.

    La déformation du disque réalise, comme sur une chambre à air, une hernie qui peut être responsable d'une compression sur le nerf selon sa situation et son volume. Une hernie discale peut survenir lorsque des pressions excessives s'appliquent sur le disque, en particulier lors d'efforts répétés. Des micro-fissures apparaissent dans la structure fibreuse et permettent au noyau gélatineux de venir déformer le disque et comprimer une racine nerveuse.

    Schéma de hernie discale
    Schéma de hernie discale

    Compression de la racine
    Compression de la racine

    Une hernie discale peut survenir à n'importe quel endroit de la colonne vertébrale mais principalement dans les zones mobiles, c'est-à-dire au cou et, beaucoup plus fréquemment (95 %), dans le bas du dos.

    La HD lombaire droite
    La HD lombaire droite

  • la discopathie : il s'agit d'une dégénérescence, d'un vieillissement du disque. Celui-ci se déshydrate, il perd de sa hauteur, ses facultés de souplesse et de solidité se dégradent. À terme une telle lésion est responsable d'une fragilité à l'effort parfois même au repos, se développe alors une instabilité vertébrale responsable, comme pour la cheville, d'entorse à répétition.

    Discopathies lombaires SPL L4L5
    Discopathies lombaires SPL L4L5

  • l'arthrose lombaire : la colonne vertébrale a supporté, au cours de toute une vie, des contraintes responsables de la détérioration des articulations postérieures et des disques. Comme au niveau d'une hanche ou d'un genou, des constructions osseuses anarchiques, les ostéophytes appelées aussi becs de perroquet, associées à des épaississements ligamentaires, parfois calcifiés, apparaissent réduisant l'espace réservé normalement aux racines nerveuses. L'apparition de douleur est liée aux compressions directes sur les racines nerveuses mais parfois aussi à une diminution du flux sanguin nécessaire à leur vascularisation apportant ainsi un facteur dischémie.

    TDM arthrose lombaire responsable d’un canal lombaire étroit
    TDM arthrose lombaire responsable d'un canal lombaire étroit